• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le souvenir de mon père

Le souvenir de mon père - Olivier Dumas

Mon fils s’est marié, il y a deux mois. Il a épousé une ravissante femme, gentille et intelligente. C'est une femme active, qui travaille pour entreprise de fabrication de porte et fenetre à Montréal. D'ailleurs, ils se sont rencontrés là-bas. Ils viennent de m’annoncer qu’ils vont avoir un bébé. Elle en est à quatre semaines. Je vais, donc être grand-père, et ma retraite vient de trouver un nouveau sens. Je vais pouvoir jouer avec mon petit-fils ou ma petite-fille dans huit mois. Et j’ai toutes les raisons pour être heureux, pourtant, je suis mélancolique. Et pour cause, je repense souvent à la façon dont mon père m’a élevé quand j’étais jeune. Depuis sa mort, je me suis juré de ne plus penser à lui. Mais comme on dit, il ne faut jamais dire jamais. C’est peut-être parce qu’on m’a dit assez souvent que la cruauté était génétique. C’est peut-être pour ça que je repense souvent à lui. Mais voyons les choses en face, j’ai toujours bien traité mon fils, et ma femme. C’est peut-être parce que j’ai peur que mon fils soit comme mon père, car il paraît que les gênes peuvent parfois, sauter une génération.  De temps en temps, je regarde comment mon fils agit avec sa femme, et j’ai l’impression de voir un peu de mon père en lui. Cet air arrogant, ce visage insensible et ces gestes durs. C’est sans doute pour ça que je repense souvent à mon père. Dès lors, je me suis dit que je devrais peut-être lui raconter ce que mon père m’a fait subir comme ça, il ne répétera pas les mêmes erreurs. Là-dessus, je décide de l’appeler, je lui ai donné rendez-vous dans un endroit discret où on pouvait parler calmement. Il a accepté. Arrivé là-bas, il m’a demandé avec un air inquiet ce qui n’allait pas. Je lui ai dit que j’avais besoin de lui parler de mon père. Je lui ai raconté comment mon père m’avait lâchement abandonné en me laissant seul sans un sou et sans diplôme alors que je n’avais même pas atteint la majorité. Je lui ai montré mon dos meurtri par les coups que mon père me portait. Mon fils m’a regardé avec un air triste et accablé. Il m’a demandé comment j’ai pu devenir un homme aussi doux avec un passé aussi troublant. Je lui ai dit que c’était à cause de sa mère et lui. Là, je lui ai avoué mes craintes. Il a baissé la tête et il m’a dit qu’il allait faire beaucoup d’efforts afin de devenir un père comme je l’ai été. Ça m’a beaucoup ému. Quoi qu’il en soit, je n’ai pas oublié les sévices que mon père m’a fait subir. Mais je lui ai pardonné. Et l’important pour moi, c’est que mon fils ne recommence pas les mêmes erreurs.

À propos de l’auteur :

author

Je suis, ce qu'on pourrait appeler, un mélomane. Je n'imagine pas mes journées sans musique. Et en musique, j'aime de tout. De l'opéra au concert rock, en passant par Joe Dassin, Edith Piaf, Elton John ou encore Scorpions. La musique m'inspire, et c'est d'ailleurs en écoutant ''Sonate pour piano no. 14 de Beethoven'', que m'est venu l'idée de créer ce blog. Mes sujets seront la plupart du temps, basés sur la musique du moment. J'espère que vous aurez du plaisir à me lire !