• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le père de ma femme

Le père de ma femme - Olivier Dumas

Boucher de métier, mon beau-père aime partir à la campagne durant le week-end, pour prendre l’air et faire des marches à travers les champs. Possédant un champ de pommiers d’une dizaine d’hectares, voir pousser ce type de végétal est un réel plaisir pour lui, surtout, quand vient la saison de la cueillette où l’aspect verdoyant du champ avec une touche de rouge de fruit mûr donne un contraste vivifiant à l’entourage. Mon beau-père adorait aussi cette période, car les grandes surfaces aiment particulièrement la variété de pomme qu’il produit. Ainsi, c’est un revenu en sus dans sa retraite, mais aussi, un moyen pour casser l’ambiance qu’il trouve morose, dans sa boucherie. De ce fait, durant les périodes de cueillette, il engage des saisonniers afin de collecter les fruits murs, et à ce propos, il se montre intransigeant sur la manière de collecter les bons fruits. Il se donne ainsi, du temps pour contrôler chaque parcelle du champ et la façon de faire des saisonniers, surtout les petits nouveaux. Ainsi, il peut faire des kilomètres à pied dans le suivi de la cueillette. Une méthode qui lui a valu l’apparition de varices sur les jambes à un moment donné, mais qui depuis, ne se sont plus manifesté. Il a opté pour le traitement des varices laser pour les enlever. Ainsi, mon beau-père faisait cette tâche et restait à la campagne durant toute la période de la collecte. Au même moment, j’étais chargé de la gestion de la boucherie. Cependant, cette période de collecte finie, il revenait à la boucherie pour reprendre les rênes. On peut dire que ce n’est pas le type d’employeur avec qui on peut discuter et négocier, c’était le genre à ne pas se laisser marcher dessus et avec qui on ne devait pas plaisanter, même avec moi, son gendre. Alors, dès qu’il arrive pour reprendre la gestion de l’enseigne, il m’appelle toujours afin de vérifier les comptes et surtout, pour voir si j’ai fait des bénéfices ou pas. Il voit également l’état des stocks, interroge les clients s’ils ont été satisfaits durant son absence, et tout le tralala du genre. J’avoue que ces situations, en plus d’être embarrassantes pour moi, m’énervent, car c’est comme s’il disait, « tu n’es pas compétent, il faut que je vérifie ! » Malgré tout, comme le dit ma femme, ces comportements sont surtout effectifs, pour me forger. En effet, il voudrait que d’ici quelques années, ce soit moi qui tienne la boutique et lui, il habitera à la campagne pour se consacrer entièrement à sa culture

À propos de l’auteur :

author

Je suis, ce qu'on pourrait appeler, un mélomane. Je n'imagine pas mes journées sans musique. Et en musique, j'aime de tout. De l'opéra au concert rock, en passant par Joe Dassin, Edith Piaf, Elton John ou encore Scorpions. La musique m'inspire, et c'est d'ailleurs en écoutant ''Sonate pour piano no. 14 de Beethoven'', que m'est venu l'idée de créer ce blog. Mes sujets seront la plupart du temps, basés sur la musique du moment. J'espère que vous aurez du plaisir à me lire !